« Evidence Based Management », qu’est ce que c’est ?

Parce que l’on aime bien chercher, trouver et surtout vous parler des « nouvelles » méthodes managériales, nous allons aujourd’hui nous pencher sur le cas du « Management fondé sur les faits ». Alors, comme toutes les méthodes dont nous vous avons parlé précédemment, celle-ci ne date pas d’hier (c’est pourquoi le mot nouvelle était entre guillemets), mais elle s’inspire d’un mouvement né dans l’univers médical des années 90.

Un concept cartésien :

L’idée générale est que chaque décision managériale est prise suite à une réflexion logique, basée sur des preuves et des faits concrets.

Le manager doit avoir une vision globale de la problématique et de ses conséquences, puis il doit prendre sa décision en fonction d’une analyse objective de la véracité des faits et preuves qu’il a collectés. Cela lui permet ainsi de trouver la meilleure solution sans influence extérieure néfaste.

En effet, les défenseurs de cette théorie partent du principe que la plupart des décisions que nous prenons dans notre vie professionnelle,  sont influencées par nos opinions et nos expériences personnelles, mais surtout par ce que nous appelons « les bonnes pratiques » diffusées par quelques personnalités de  l’univers  business telle que Richard Branson ou Bill Gates.

Mais alors, comment mettre en pratique un management fondé sur les faits ?

Un manager pratiquant le management fondé sur les faits,  se transforme en véritable détective. A chaque prise de décision il mènera  son « enquête » pour trouver la solution  la plus objective et la plus pertinente possible :

  • Il transforme un problème pratique en question à laquelle il peut répondre,
  • Il cherche, trouve et archive toutes les preuves et tous les faits autour de cette question,
  • Il juge de manière neutre et objective la véracité des informations collectées,
  • Tel un puzzle il reconstitue l’image, il trie et assemble les faits,
  • Il intègre les différentes preuves dans sa prise de décision,
  • Et enfin, il évalue toutes les conséquences possibles qu’entraîne son choix.

Ainsi, par sa réflexion le manager anticipe tous les scénarios. Il a une vue globale de la problématique, de ses solutions et des conséquences. Il aura donc toutes les cartes en main pour faire un choix logique, pertinent et surtout objectif.

La clef de voûte de cette méthode ? Le développement d’un esprit critique !

Cette méthode repose surtout sur la capacité des managers à développer et à mettre en pratique un véritable esprit critique, pour évaluer la qualité, la véracité et la pertinence des faits. Il faut que le manager prenne en considération lors de ses réflexions : l’environnement dans lequel les faits et preuves ont été trouvés, quel fait ou preuve est le plus pertinent, s’il a assez de faits pour arriver à une conclusion, les preuves sont-elles objectives et neutres.

Le manager pourra s’appuyer sur des faits internes liés à la data de l’entreprise, sur des faits scientifiques liés à des études ou analyses, il pourra aussi interroger les parties prenantes ou tout simplement s’appuyer sur son expérience professionnelle. Il faut avoir plusieurs sources d’information pour mesurer la véracité et l’objectivité des preuves accumulées.

Pour conclure :

Nous n’allons pas prendre parti sur l’efficacité de cette méthode. En aucun cas nous ne voulons vous influencer. Menez votre enquête, cherchez les faits, évaluez les conséquences et ensuite prenez votre décision.

Comme le disait Sherlock Holmes dans une étude rouge : « Chercher une explication avant de connaitre tous les faits est une erreur capitale. Le jugement s’en trouve faussé. »

Alice THOMAS

Chef de Projet

 Sources : https://scienceforwork.com/blog/what-is-evidence-based-management/